?Quest-ce quune prairie

 ::   :: 

      

?Quest-ce quune prairie

    07, 2007 3:16 am

Ce sont les premiers explorateurs franais qui ont appel prairies lensemble des tendues herbeuses de lAmrique du Nord. On peut dfinir les prairies
comme des communauts biologiques o lon trouve peu darbres ou darbustes, mais surtout de lherbe. On compte 7 500 espces dherbes dans le monde. Les conditions qui favorisent un couvert herbac : un sol sablonneux, une humidit faible, du feu et du vent.
Lorsquon regarde ltendue ondulante dherbes et de fleurs sauvages couvrant
la prairie, on naperoit quune infime fraction de lensemble de la prairie, soit environ 15 %. Les prairies se composent de trois couches : les racines, le sol et les herbes.
Les racines

La surface de la prairie dissimule une incroyable communaut. Une grande
partie de ce qui se droule dans une prairie survient sous le sol, labri de leffet asschant du soleil et du vent. La couche de racines est plus prononce dans les prairies que dans tout autre grand cosystme. Pour survivre la scheresse et
aux temptes de vent, les plantes de la prairie ont dvelopp des systmes radiculaires tonnants, qui atteignent parfois jusqu sept pieds (plus de deux mtres) de profondeur. De nombreuses herbes possdent des tiges souterraines qui servent emmagasiner les nutriments et former de nouvelles plantes.
Le sol
Le sol est soumis une faible intensit lumineuse et des vents rduits pendant
la saison de la croissance. Mme si lherbe bouge dans un mouvement de vagues dans le vent, lair est peu agit au niveau du sol. Les prairies accumulent une couche de plantes mortes et en dcomposition, la litire . La litire est
bnfique car elle retient lhumidit et en cre. Une litire trop abondante, toutefois, entranerait une vgtation plus faible et cest pourquoi les feux sont bnfiques aux prairies, de mme que le broutage, dans une certaine mesure.
Les herbes

La hauteur et la densit des herbes varient dune anne lautre, en fonction des prcipitations. Au fur et mesure que la saison avance, la couche herbace
traverse diverses tapes de croissance, produisant un mlange dherbes, darbustes et de fleurs sauvages (ou de plantes herbaces dicotyldones). Lanmone des prairies, par exemple, et le fraisier sauvage, sont des plantes
basses quon trouve au dbut du printemps. Au fur et mesure quon progressedans la saison, ces plantes sont rapidement dissimules par des plantes plus hautes, comme le barbon fourchu.
Les plantes dont la croissance est htive et qui tirent profit de lhumidit printanire avant dentrer en dormance dans la chaleur estivale sont considres comme des plantes dhiver. Au fur et mesure que lautomne avance et que les tempratures flchissent, ces plantes reprennent leur croissance et refont leurs rserves de nutriments avant larrive de lhiver. Dautres plantes, celles de saison chaude, se sont adaptes aux ts chauds et au faible taux dhumidit en modifiant la faon dont elles produisent des nutriments dans leurs feuilles et leurs tiges. Leur mtabolisme exclusif leur permet de crotre pendant la saison chaude et sche sans perdre leur prcieuse humidit.


13, 2008 12:04 am 1
avatar



: 138
: 32
:
:
: 03/09/2007

    

: ?Quest-ce quune prairie

    07, 2007 3:28 am

Faune
En plus dun large ventail de plantes, la prairie indigne abrite une faune varie comptant plus de 1 500 espces. Cette communaut faunique se compose de gros et petits mammifres, oiseaux, insectes, reptiles et amphibiens, sans compter des centaines de sortes de microbes du sol. Certains se sont adapts de manire exclusive pour pouvoir prosprer dans cet environnement, comme la buse et laigle, avec leur vision remarquable, ou encore, lantilope dAmrique et le chevreuil. Des teintes havane, un rgime alimentaire herbivore, lhabitude de creuser et la capacit de survivre la scheresse sont toutes des caractristiques qui aident les animaux de la prairie se reproduire dans un environnement plat, dpourvu darbres. Parmi les herbivores qui habitent la prairie, citons le bison, le wapiti, le livre, le gaufre gris et le campagnol. Des carnivores comme la belette, le blaireau, le renard roux et le loup maintiennent lquilibre entre la population de phytophages (mangeurs de vgtaux) et le reste de la communaut cologique. Comme les arbres sont si rares, de nombreux animaux et oiseaux se font un nid parmi les petits arbustes ou mme le sol. Les animaux fouisseurs, comme le gaufre gris et la fourmi, aident ameublir le sol en le creusant, entranant les nutriments qui se trouvent la surface du sol dans les couches plus profondes. On trouve galement dans cette communaut remarquable toute une varit daraignes, de coloptres et de papillons. Chaque crature qui habite la prairie contribue lquilibre dun systme qui permet la vie de sy perptuer.
Avec la disparition de lhabitat des prairies, de nombreuses espces fauniques disparaissent aussi. Un tiers des espces menaces du Canada vivent dans les prairies. Parmi les espces des prairies qui figurent aujourdhui sur la liste des espces menaces du Manitoba, citons le bruant de Baird, la chevche des terriers, lhesprie du Dakota, la buse rouilleuse, la pie-griche migratrice et le pluvier siffleur.
Processus naturels
Le broutage et le feu sont deux grands processus naturels loeuvre dans les prairies dAmrique du Nord. Leur suppression peut avoir des consquences malencontreuses pour lcosystme. La diversit chuterait, la prairie serait envahie par les arbres et la litire saccumulerait, ce qui pourrait rduire la croissance des plantes et touffer les espces croissance lente.
Feu
Les donnes historiques indiquent que la majorit des prairies indignes ont t brles rgulirement. Si nombre de ces incendies ont t provoqus par la foudre, dautres ont t allums accidentellement ou dlibrment par les Autochtones. Toutes les espces qui vivent dans les prairies ont volues avec les feux et ce processus joue un rle bnfique dans cet environnement. Le feu dtruit la vgtation morte et en dcomposition, librant des nutriments et dgageant le sol pour que les graines puissent y germer et les jeunes plants sy installer, ce qui revitalise la prairie. Le feu peut hausser la diversit et tenir en respect les espces envahissantes. Par consquent, il faut utiliser le feu comme un outil de gestion des cosystmes protgs des prairies. Toutefois, pour ce faire, il faut choisir avec soin le moment, lampleur et la frquence des feux. Le feu pourrait nuire une espce sil survenait, par exemple, pendant la croissance printanire, la production du feuillage, la floraison, ou encore, pendant la production semencire.
Broutage
Pendant que les tendues herbeuses des Prairies se dveloppaient, les troupeaux de wapitis, bisons et autres animaux de pturage faisaient de mme. Nomades, les troupeaux broutaient la meilleure herbe, puis cherchaient un nouvel endroit o salimenter. Ces dplacements perptuels apportaient la prairie indigne fertilisant, mode de dispersion des semences et priodes saisonnires de repos qui lui permettaient de rcuprer et de refaire sa rserve de nutriments. À la fin du XIXe sicle, les colons europens commencrent faire brouter leur btail dans la prairie. La prairie indigne sest dgrade en raison dune mauvaise gestion, comme le broutage continu long terme. De plus, de nombreuses rgions autrefois occupes par la prairie sont aujourdhui cultives, en raison de la richesse du sol. Pour prserver la prairie, il ne suffit pas de la laisser en jachre. Si on lutilise peu ou pas du tout pour le broutage, la litire peut saccumuler et modifier les conditions du sol, empchant la croissance de nouvelles plantes et favorisant les espces tolrant lombre. Les effets indirects du broutage comprennent la modification du sol et de la vgtation cause par le pitinement des onguls et leur habitude de se rouler dans les creux du sol; par les trous creuss par les animaux, et par le dpt de matires fcales. La nature du broutage peut avoir des rpercussions importantes, selon que lanimal est un brouteur gnraliste (qui broute les espces selon leur abondance ou quil broute les espces dominantes dune communaut) ou spcialiste (qui slectionne les plantes quil consomme). Le broutage ininterrompu peut bouleverser irrmdiablement la composition des espces des prairies. Le broutage par rotation par des animaux indignes ou domestiqus peut se rvler essentiel la sant des Prairies.

Plantes trangres
Les plantes trangres sont celles qui ne vivaient pas dans la rgion lorigine et qui sy sont tablies par suite de lactivit humaine. Les effets de ces plantes trangres vont de la coexistence pure et simple avec la communaut hte jusquau dplacement despces rares et la perturbation des fonctions de lcosystme. Un certain nombre despces de plantes envahissantes se sont installes dans les prairies de lAmrique du Nord et ont dplac les espces indignes. On peut citer leuphorbe sule, le brome inerme, lagropyre crte et la phlole des prs. Nombre de ces espces eurasiennes furent introduites dessein pour augmenter la productivit de la prairie et amliorer la qualit du fourrage.
État des prairies
Les Autochtones avaient une attitude trs sage face la prairie et la multitude despces quelle abrite. Ils tiraient des prairies de quoi se nourrir, se soigner, se vtir et sabriter. Avec larrive des Europens en Amrique du Nord, la majeure partie des Prairies a t laboure. Des plantes europennes ont t introduites et, tant donn labsence de mode de contrle naturel, elles ont souvent fini par prdominer, au dtriment des espces indignes. Avec laugmentation de la colonisation, on a aussi assist lexpansion urbaine : routes, villes et chemins de fer ont rapidement form un rseau qui a envahi toute la rgion. Leffet sur la prairie et ses habitants a t dvastateur. Le feu ne pouvait plus stendre librement pour recycler la prairie. Dans les annes 1880, le grizzli des plaines et le coyote avaient disparu. Les quelque 60 millions de bisons et plus qui peuplaient la prairie ont t rduits quelques centaines. Lhabitat des prairies continue se rtrcir, mettant en danger de nombreuses espces de plantes, danimaux et doiseaux.
La rgion des Prairies a perdu un habitat prcieux cause de la conversion des terres, la surexploitation des pturages par les animaux domestiques, la gestion du feu, le drainage et lintroduction despces trangres envahissantes. Dautres facteurs comme la demande accrue de terres de culture, le dveloppement
urbain, lextraction du ptrole, de leau, du gaz naturel et du gravier, le changement climatique et une mauvaise gestion posent de grands dfis pour la survie long terme des prairies toujours prsentes.
Coup doeil sur lavenir
Les pressions toujours plus fortes de lactivit humaine pourraient, avec le temps, liminer la prairie, si on ne fait aucun effort concert pour la prserver. Ce nest quen comprenant bien et en sachant apprcier lhistoire humaine et biologique des prairies, de mme que les formes de vie uniques et irremplaables qui les habitent, quon peut esprer les prserver pour les gnrations venir.
Questions :
1. Quelles sont les conditions qui favorisent le couvert herbac?
2. Quels genres danimaux sont adapts lenvironnement des prairies?
3. Quels sont les deux grands processus naturels loeuvre dans les prairies dAmrique du Nord et en quoi sont-il bnfiques ce type dcosystme?
4. Quest-ce quune plante trangre et quels sont ses effets sur la prairie?
5. Comment les prairies ont-elles t dtruites par le pass et quelles sont certaines des menaces auxquelles elles font face aujourdhui?
avatar



: 138
: 32
:
:
: 03/09/2007

    

: ?Quest-ce quune prairie

   scorpion 27, 2008 12:53 am

Merci Beaucoup pour ces explications allal
Scorpions
www.salsad.1fr1.net
avatar
scorpion



: 2
: DZ
: 27/03/2008

    http://www.salsad.1fr1.net

    

      


 ::   :: 

 
: